Derniers commentaires

Grafi, je ne vois pas de ...

17/04/2017 @ 14:26:55
par Bibifree


Sévèrement intoxiquée après deux prises de ...

09/02/2015 @ 20:00:53
par GRAFI


Sévèrement intoxiquée après deux prises de ...

09/02/2015 @ 19:59:31
par GRAFI


Bonjour, Je suis une jeune fille ...

02/10/2013 @ 14:40:01
par Clara


Bonjour, Je suis une jeune fille ...

02/10/2013 @ 14:38:52
par Clara


Calendrier

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

rss Syndication

Liens

 
12 Déc 2014 - 20:23:04

alternative aux antibiotiques

association phagespoirs
Pour une utilisation raisonnée des bactériophages

La guerre des phages
vidéo

phage
Les phages détruisent les bactéries en commandant leur réplication massive dans la bactérie qui aboutit à la destruction de la cellule hôte. En raison de cette propriété, des phagothérapies ont été mises au point pour lutter contre les infections bactériennes[2]. Celles-ci ont été utilisées en URSS[2], puis en Pologne et en Géorgie indépendante[3] avec ou sans adjonction de traitement antibiotique.
Bien que les bactériophages aient été découverts avant les antibiotiques, ce sont les antibiotiques qui ont été les plus utilisés dans le traitement antibactérien. En effet, les antibiotiques sont des molécules clairement identifiées notamment dans leur procédé de préparation et dont l'élimination par le corps humain est connue. Les bactériophages en revanche, en tant que virus, ne sont pas contrôlés par l'expérimentateur.

La phagothérapie : des essais cliniques inédits en Europe
Le 9 janvier 2014 – C’est une première mondiale : des essais cliniques sur les bactériophages, conduits dans sept hôpitaux de France, Belgique et Suisse, débuteront l’automne prochain. Les virus bactériophages, simplement appelés phages, détruisent les bactéries multirésistantes. De nombreux spécialistes et médecins se battent pour réintroduire la phagothérapie dans les pays occidentaux puisqu’ils voient en elle un moyen efficace pour aider les patients en impasse thérapeutique.

La phagothérapie : quand les virus guérissent
En effet, lorsqu’on tourne les yeux vers les pays de l’Est, on découvre une avancée incroyable dans le traitement des infections les plus graves, ainsi qu’une véritable recherche scientifique dédiée à cette pratique délaissée des phages. C’est à Tbilissi, en Géorgie, que se trouve le Phage Therapy Center qui propose également un programme de traitement contre les infections réfractaires aux thérapies classiques. Les témoignages de guérisons inespérées sont aussi nombreux qu’étonnants ! Et les études menées sur des patients dont l’état de santé était dramatique relate que ces personnes, condamnées à une mort certaine, ont ainsi été traitées par des phages, et toutes ont été sauvées par ces derniers.

à propos de tous les articles parus sur le BACTERIOPHAGE
LA GUERISON NATURELLE DIRIGEE

phagothérapie, le praticien nîmois Paul-Hervé Riche prend en charge depuis 40 ans les patients souffrant d'infections
Nîmes : la phagothérapie, l’alternative aux échecs des antibiotiquesil y a 392 jours 12 RICHARD BOUDESNîmes : la phagothérapie, l’alternative aux échecs des antibiotiques Paul-Hervé Riche, avec sa mère, Colette : "Ma première patiente".Photo WILLIAM TRUFFYTwitterChantre de la phagothérapie, le praticien nîmois Paul-Hervé Riche prend en charge depuis 40 ans les patients souffrant d'infections."Grâce au docteur Riche, j'ai pu éviter l'amputation d'une jambe." Au bout du fil, ému, Frédéric Bouhet, Grenoblois de 41 ans, rend hommage au praticien nîmois Paul-Hervé Riche, qui l'a pris en charge in extremis et l'a débarrassé du staphylocoque qui le rongeait. Le docteur Riche promeut depuis près de quarante ans, la phagothérapie et l'usage de bactériophages, virus naturels tueurs de bactéries. Une pratique tombée dans l'oubli, avec la généralisation des antibiotiques après la deuxième Guerre mondiale.25 000 morts par an en EuropeUn manuel de phagothérapiePaul-Hervé Riche vient d’écrire, avec Philippe Garrigues, un “Manuel de phagothérapie pratique”, qui peut être commandé sur son site internet (bacteriophage. info). Le livre est préfacé par Yves Allieu, professeur honoraire de la faculté de médecine de Montpellier. À noter que le docteur Riche donnera le 14 janvier une conférence à Montpellier, au Corum, salon du Belvédère, à 20 h 30.L'alternative, souvent vécue comme un ultime recours, opère aujourd'hui son retour en force, alors que le nombre des victimes des bactéries résistantes aux antibiotiques (dont les infections nosocomiales) inquiète : 25 000 morts en Europe par an. Plusieurs hôpitaux de France, Belgique et Suisse sont ainsi aujourd'hui sur le point de mener des études cliniques. En attendant un hypothétique retour à la légalisation de la pratique, des patients du monde entier vont se faire soigner dans les pays de l'ancien bloc soviétique où le traitement n'a jamais été abandonné.

témoignage
phages

Lien permanent vers l'article complet

http://quinolone.sosblog.fr/victimes-b1/alternative-aux-antibiotiques-b1-p28.htm

Commentaires

Cet article n'a pas de Commentaire pour le moment...


Laisser un commentaire

Statut des nouveaux commentaires: Publié





Votre URL sera affichée.


Veuillez entrer le code contenu dans les images


Texte du commentaire

Options
   (Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)