Derniers commentaires

Sévèrement intoxiquée après deux prises de ...

09/02/2015 @ 20:00:53
par GRAFI


Sévèrement intoxiquée après deux prises de ...

09/02/2015 @ 19:59:31
par GRAFI


Bonjour, Je suis une jeune fille ...

02/10/2013 @ 14:40:01
par Clara


Bonjour, Je suis une jeune fille ...

02/10/2013 @ 14:38:52
par Clara


Calendrier

Novembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteurs: 2

rss Syndication

Liens

 
14 Jul 2012 

introduction et principes de la médecine moderne

Avez-vous parfois le sentiment que vous étiez mieux avant de commencer une nouvelle pilule ?
Environ 9,6 millions d’Américains âgés subissent des effets secondaires négatifs de leurs médicaments chaque année. Des effets secondaires connus sont traitées comme si ils étaient de nouvelles maladies et des médicaments supplémentaires sont prescrits pour traiter les effets secondaires au lieu d’essayer de les prévenir.
Plus de deux millions d’Américains sont envoyés à l’hôpital ou gravement blessés par des effets secondaires de chaque année. En fait, avec plus de 100.000 décès chaque année, les réactions indésirables aux médicaments sont une des principales causes de décès aux États-Unis – et bon nombre de ces cas sont évitables !

Les médicaments induisent des troubles cognitifs:Partie1 et Partie2 
La démence et les délires induits par les médicaments sont généralement attribuées à tort à la maladie médicale sous-jacente ou simplement à la «vieillesse». Mais les patients (et même leurs médecins!) pourraient ne pas savoir que par l’arrêt ou la modification de la posologie de nombreux médicaments fréquemment prescrits, la plupart des patients peuvent être restaurés à un état pré-drogue de la fonction mentale.



“une maladie pour chaque molécule fabriquée.”

« Ils (l’ industrie pharmaceutique) vous vendent des médicaments dangereux pour gagner de l’argent. Rien d’autre. Si vous pensez que l’ industrie harmaceutique met des médicaments sur le marché pour vous aider – vous vous trompez lourdement! »

.
« La France détient le record du monde pour les décès dus aux médicaments, »

professeur Peter C. Gøtzsch

« L’industrie pharmaceutique a infiltré et corrompu tous les systèmes de santé publique dans le monde à tous les niveaux : médecins, instituts de recherche, publications scientifiques prestigieuses de même que les agences gouvernementales comme la FDA. Très peu de gens tirent avantage des médicaments qu’ils consomment. En fait, les médicaments seraient la troisième cause de décès dans les pays riches…Pour sortir de cette situation intenable, il faudrait rien de moins qu’une révolution : abolition des brevets en pharmacie; interdiction de tout marketing et de toute recherche clinique à l’industrie ; disqualification systématique de tout expert ayant un conflit d’intérêts, qu’il soit financier ou simplement intellectuel. Notre système de santé serait donc menacé non pas par le vieillissement de la population, mais bien par l’explosion de la pharmaceutique. »
professeur Turcotte fernand

200.000 morts par an en Europe par les médicaments ! (déclarés)
Mais « Les différents pays européens ne remontent qu’1 à 10% des cas. » soit entre 2 000 000 et 20 000 000 morts par en Europe par les médicaments

"la médecine est devenue folle !" ARTE TV

Les autres émissions, reportages, vidéos, sur les médicaments, la médecine et surtout les escroqueries, a ne pas manquer :

Cash investigation – Les vendeurs de maladies / france 2
Les Infiltrés : Laboratoires pharmaceutiques, Un Lobby En pleine santé /  france 2
LES MEDICAMENTEURS / france 5
Cash investigation – Santé : la loi du marché et anticholestérol / france 2
Médicaments sous influence / france 5
Les nouveaux jackpots des laboratoires pharmaceutiques / canal +
Drogue t on nos enfants / RTB
DE L'ANTIDÉPRESSEUR AU MEURTRE / ARTE
Des médicaments inutiles et parfois même dangereux / RTS
Cholestérol, un business qui rend malade / RTS
L’industrie chimico-pharmaceutique / cancer / médicaments : le cycle idiot / JPS film
Ces médicaments qui nous tuent / débat / france 5
Pieces a conviction- Le Scandale Du Prix Des Médicaments / france 3
roaccutane : mourir pour quelques boutons /RTS
Faut-il avoir peur des médicaments ? / RTS
Médicaments: drogue t-on nos enfants ?/ M6
Attention, cette pilule peut nuire à votre santé / RTS
Savants maudits, chercheurs exclus
l’arnaque du cholestérol et des statines / docteur michel de Lorgeril
médicament l’overdose / débat / LCP
Silence on vaccine / france 5
Ritaline et risque de mort subite par arrêt cardiaque ?/ canal +
Big Pharma – Vaccination – Thimérosal / mercure / autisme
Le monde des médicaments en France : dangers et dépendances / conférence
SIDA, LA CHOQUANTE VÉRITÉ
Dr Étienne De Harven – Voir le SIDA autrement
Zyprexa : danger ! / france 2
IPP / Brûlures gastriques: des médicaments pas si innocents / RTS
Dépression, questions sur une épidémie / france 2
mensonge traitement VIH
Les Heritiers du Dr Mengele / ARTE
THS (traitements hormonaux de substitution) : escroquerie mortelle 
méthamphétamine / speed, crystal meth, un ancien antidepresseur : la pervitine / ARTE
Touche pas a ma prostate : le dépistage du cancer de la prostate n'est pas recommandé
Distilbène: un héritage empoisonné / RTS
Un somnifère addictif détourné / RTS
Au nom de la science / france 2
notre santé est en danger !
Maladies à vendre (3mn) / france 2
Le dépistage systématique du cancer, une escroquerie ? / docteur gérard Delépine
dépistage du cancer du sein : au nom de tous les seins / france 5
les dangers de la vaccination, interview / tv liberté
Enquête sur les vaccins : Envoyé spécial / France 2
Se soigner à quel prix ?/ france 2
VACCINATION FORCEE / KLA TV
Abus sur ordonnances / france 5
la vaccination contre le tétanos n’a aucun fondement scientifique
Notre poison quotidien : l’industrie chimico-pharma nous empoisonne et nous tue / ARTE
Les Vaccins sont inefficaces et dangereux: conférence du docteur Lanctôt
essais clinique et cobaye humain / france 2
THALIDOMIDE / contergan : Créateur de Bébés handicapés / TV Québec
Dr André Gernez: Le Scandale du Siècle
Big Pharma – Le Cartel criminel de la «Santé»
Admin · 3914 vues · 2 commentaires
14 Jul 2012 

les antibiotiques

Il existe plus de 10 000 molécules antibiotiques, mais seule une centaine, dont un quart sont des pénicillines, sont efficaces et utiles.
La consommation d'antibiotiques a augmenté de 48 % entre 1981 et 1992 puis de 2,1 % par an entre 1991 et 1996. Principales causes de cette augmentation, les prescriptions de médecine de ville, qui représentaient 85 % de l'ensemble des prescriptions d'antibiotiques. Bien que souvent nécessaire, le traitement antibiotique est inutile dans 40 % des cas, à l'hôpital, et dans 60 % des cas en ville.

Bactrim -Septrin – Septra – Sulfatrim (antibiotique) : une épidémie SECRETE
les risques graves et les effets secondaires de cet antibiotique, commercialisé sous plusieurs noms, notamment Bactrim, Bactrim DS, Septra , Septra DS, Septrin, Sulfatrim, SMZ / TMP, Septran et co-trimoxazole

Les antibiotiques
sont des neurotoxiques
première grande enquête sur les risques d’utilisation d’antibiotiques par les femmes enceintes

Une liete des effets indésirables du bactrim :
Faiblesse, Fatigue, Insuffisance rénale,  Néphrite interstitielle, Myalgie,  Arthralgie,  Anémie aplastique,  Hyperkaliémie,  L'hyponatrémie, Infiltrats pulmonaires, Essoufflement,  Hallucinations, Dépression, Apathie,  Nerousness, Élévation de la créatinine sérique, Hépatite, Lupus érythémateux disséminé, Thrombocytopénie, Leucopénie, Neutropénie, Anémie hémolytique,  Toxiv Néphrose ,Hypoglycémie,  Douleur abdominale, Anorexie,  Nausée, Vomissements, Glossite,  Ictère cholestatique, Nécrose hépatique, Ataxie,  Pancréatite,  Stomatite, Méthémoglobinémie, Éosinophilie,  Syndrome de Stevens-Johnson (SJS) , Toxic Epidermal Necrolysis (TEN) Lyell (TEN)

antibiotiques et antidépresseurs :
les Hydrazines , qui sont en fait, des médicaments apparentés au RIMIFONR.
L'histoire du RIMIFONR est une des plus belles histoires de la chimie thérapeutique d'aprés guerre : une petite molécule toute simple, toute bête, l'iso-nicotinyl- hydrazide, INH, ou isoniazide, avait été préparée et identifiée en 1912. Pendant prés d'un demi-siècle ignorée, elle reste sans emploi et n'intéresse personne.
Quarante ans plus tard, en 1952, une expérimentation systématique démontre que l'isoniazide est active contre le bacille tuberculeux : en fait, c'est le plus extraordinaire et le plus puissant des médicaments anti-tuberculeux synthétiques ou antibiotiques qu'on ait jamais trouvé.
Trés tôt, on s'aperçut que les malades traités au RIMIFONR présentaient certaines modifications insolites du caractère: ils devenaient, sous l'effet du traitement, euphoriques, bavards, joyeux et communicatifs.
Une autre substance analogue de l'izoniazide, l'IPRONIAZIDE,  fut alors proposée comme anti-tuberculeux : en fait, il parut moins efficace que la première sur la tuberculose mais plus actif sur le psychisme.
Des biochimistes avaient remarqué que ces substances, comme beaucoup d'autres d'ailleurs, avaient le pouvoir de bloquer, d'inhiber les effets d'une enzyme particulière, qu'on appelle la monoamine-oxydase ou MAO, parce qu'elle oxyde les mono-amines. L'un d'entre eux s'avisa que l'effet anti-dépresseur était lié au blocage de l'enzyme et lança cette idée à titre d'hypothèse de  travail et le sigle MAO fit rapidement fortune.

il faut désormais se protéger aussi des médicaments

effroyable vérité sur le cancer du sein
D'après une étude publiée dans la revue de l’Association Américaine de Médecine, il est prouvé qu’il y a un Lien entre la prise d’antibiotiques et l’augmentation du risque du cancer du sein !

Le cobaye africain
Sur les 200 enfants atteints de méningite, 99 d’entre eux ont reçu le Trovan Floraxine, le produit au cœur de l’essai clinique, tandis que 101 autres prenaient du Ceftriaxone, normalement prescrit dans le traitement de la méningite. À la fin de cet essai clinique, on dénombrait 11 enfants morts et on a pu diagnostiquer chez les autres de nombreux séquelles : surdité, paralysie, lésions cérébrales, cécité. Un exemple patent de l’« exploitation par l’ignorance » comme le qualifiait en 2007 le Washington Post[12] . Mais pour Pfizer, cet essai a contribué à sauver des vies, sans préciser lesquelles

Plus de 1.000 tonnes d'antibiotiques administrées aux animaux d'élevage en 2009

Selon l’INVS (Institut de veille sanitaire), «50 % des antibiotiques produits dans le monde sont destinés aux animaux, pour les soigner ou favoriser leur croissance et ainsi accroître le rendement en viande». Problème, les antibiotiques contribuent à l’apparition de bactéries résistantes qui peuvent se transmettre à l’homme via l’alimentation. «Elles peuvent être rejetées dans l’environnement avec les excréments animaux, être présentes dans l’eau, contaminer la viande lors de l’abattage et se retrouver dans nos assiettes si la température de cuisson est insuffisante pour les détruire»,

cancer
Et là, le traitement antibiotique l’a tué, comme ça a déjà du tuer des dizaines de millions de personnes dans ce cas

Les antibiotiques peuvent vous tuer
La clindamycine, mon pire ennemi


Antibiotiques: la catégorie unique la plus importante de médicaments provoquant des lésions du foie.
Les antibiotiques représentent la catégorie unique la plus importante d'agents qui causent des lésions particulières du foie provoquées par les médicaments, selon une nouvelle étude publiée dans Gastroentérologie, revue officielle de l'Institut de l'Association américaine de Gastroentérologie (AGA). Ces lésions sont la cause la plus commune de décès survenant à la suite de défaillance hépatique aiguë et totalisent environ 13 pour cent des cas de défaillance hépatique aiguë aux Etats-Unis.

La leucémie est causée par les antibiotiques et les anti-inflammatoires
Et la nature de la leucémie n’a rien à voir avec celle de la version officielle

Les antibiotiques ne sont pas sans danger, particulièrement s'ils sont administrés aux enfants avant l'âge de 1 an.
Prendre des antibiotiques avant l'âge de 1 an augmente le risque de souffrir d'asthme, affirment des chercheurs québécois.

La contamination des eaux par les antibiotiques issus des fermes

70% des antibiotiques utilisés en Amérique du Nord sont dédiés aux fermes industrielles et qu’ils servent comme facteur de croissance chez les animaux.

Attention aux antibiotiques

Le Chloramphenicol produit des effets secondaires très graves.
En Europe et aux USA l'utilisation du Chloramphenicol pour les enfants a été retiré de la circulation en 1970. Les effets secondaires tels que l'aplasie passagère de la moelle osseuse, l'aplasie irréversible de la moelle osseuse, ou encore l'anémie isolée sont connus. Nous avons vu perdre leur sang et mourir des centaines d'enfants à Kantha Bopha des suites de cette complication médicale survenue dans des cliniques extérieures : il n'existe pas de traitement contre cette complication.
Les risques pour un enfant cambodgien de mourir de ce médicament sont d'autant plus grands que de nombreuses maladies de ce pays entravent le fonctionnement du foie (dengue, malaria, tuberculose, hépatites A, B et C, restreignent la fonctionnalité du foie nécessaire au métabolisme du Chloramphenicol). Il est donc incroyable que la méningite et les infections graves en général, soient traitées à l'aide de Chloramphenicol, comme l'exigent les protocoles de l'OMS.

La clarithromycine : Un antibiotique pourrait augmenter le risque de décès d'origine cardiaque, selon une nouvelle étude scientifique danoise.
Les scientifiques danois ont analysé près de 5 millions de traitements antibiotiques administrés entre 1997 et 2011 à des adultes danois âgés de 40 à 74 ans. Soit 4,3 millions avec de la pénicilline V, 588 000 avec la roxithromycine et 160 000 avec la clarithromycine.
Pendant l'étude, 285 décès d'origine cardiaque ont été observés chez ces patients traités.

Ketek (télithromycine)
10 médicaments dangereux à retirer du marché

14 Jul 2012 

infos antibiotiques quinolones et fluoroquinolones

L'Association d'Information des Victimes des Quinolones a pour but d'informer des risques d’effets secondaires et de faire reconnaître l’existence des victimes.

Trovan, encore dit Trovofloxacine, est un antibiotique de la famille des fluoroquinolones
Autorisé chez l’adulte aux États-Unis en 1997, le Trovan a été retiré en 1999

Le syndrome des fluoroquinolones
Les fluoroquinolones sont les medicaments antibiotiques les plus toxiques et dangereux dans la pratique clinique aujourd’hui 

quinolone vigilance fondation
Les réactions peuvent se produire à partir de doses aussi petites qu'un pilule

Quinolone antibiotic toxicity
En anglais

fluoroquinolone une liste
zoroxin (norfloxacine), péflacine (pefloxacine), tarivid (ofloxacine), ciproxine / ciflox (ciprofloxacine), tavanic (lévofloxacine).....

Quinolones et fluoroquinolone
Pharmacorama

antibiotique quinolones infos : Zoroxin, Peflacine, Tarivid, Ciproxine
Notre objectif est d’aider à arrêter ce inutile gaspillage de vies de personnes innocentes –

antibiotique fluoroquinolone
réaction défavorable de medicament. Clofazimine, Loméfloxacine, Enoxacine, Norfloxacine, Moxifloxacine, Lévofloxacine, Ofloxacine, Ciprofloxacine, Péfloxacine, Acide pipémidique, Fluméquine, Acide nalidixique.

Les fluoroquinolones sont probablement le pire type de médicament à prendre pendant le sevrage au benzodiazépines ou la récupération et devrait être évitée à tout prix

fluoroquinolone victims advocacy network
le danger des fluoroquinolone

Lorsque les effets secondaires des médicaments sont pires que les maux pour lesquelles ils sont prescrits
Les études de cas sont dispersés dans les revues médicales: une femme de 62 ans souffrant d'une psychose aiguë, un homme de 73 ans souffrant d'une invalidité «grave caractéristiques psychotiques délirants", une femme de 47 souffrent d'insomnie et à peine capable de se tenir debout ou marcher , une femme de 62 ans qui rompt son tendon d'Achille, une femme diabétique de 64 ans avec la vie en danger d'hypoglycémie. ...Des essais cliniques en général que 10 pour cent des personnes prenant ces médicaments-parmi les plus connus sont la ciprofloxacine (Cipro) et la lévofloxacine (Levaquin)-expérience psychiatrique et le centre-système nerveux problèmes.

FDA exige des changements d'étiquettes pour avertir du risque de lésion nerveuse peut-permanent de médicaments fluoroquinolones antibactériennes pris par voie orale ou par injection
La US Food and Drug Administration (FDA) a exigé que les étiquettes des médicaments et des Guides des médicaments pour tous les médicaments antibactériens fluoroquinolones être mis à jour afin de mieux décrire les effets secondaires graves de la neuropathie périphérique.
Cette lésions nerveuses graves potentiellement causées par fluoroquinolones (voir le tableau pour une liste) peut survenir peu de temps après ces médicaments sont prises et peuvent être permanent.The risque de neuropathie périphérique se produit uniquement avec fluoroquinolones qui sont pris par voie orale ou par injection. Médicaments fluoroquinolones approuvés comprennent la lévofloxacine (Levaquin), la ciprofloxacine (Cipro), la moxifloxacine (Avelox), la norfloxacine (Noroxin), l'ofloxacine (Floxin) et gemifloxacin (Factive). Les formulations topiques de fluoroquinolones, appliquées aux oreilles ou des yeux, ne sont pas connus pour être associés avec ce risque.

« Le fluor provoque plus de morts humaines liées au cancer que n’importe quelle autre  substance chimique. C’est en partie la preuve scientifique et biologique la plus concluante que  j’ai découverte au cours de ces 50 années dans le domaine de la recherche sur le cancer. »

Les fluoroquinolones représentent 4% de tous les effets psychiatriques notifiés à l'Afssaps ; cela les situe en huitième position, n'étant précédées que par des neuroleptiques.
Admin · 1102 vues · Laisser un commentaire
14 Jul 2012 

victimes des antibiotiques quinolones et fluoroquinolones

FQ victims
Les fluoroquinolones sont les noms de marque, le Cipro, Levaquin, Tequin, Maxaquin, Avelox, Factive, Floxin, Noroxin, Penetrex, Zagam, ainsi que tout autre antibiotique qui contient les mots “flox” ou “boeuf” dans le nom générique, tels que la ciprofloxacine, levafloxacin et la gatifloxacine.
Certains ophtalmique et otique (oreille) tombe solutions contiennent FQ telles que: Chibroxin (norfloxacine), Ocuflox (ofloxacine), Quixin (lévofloxacine), Zymar (gatifloxacine), Ciloxan (ciprofloxacine), Floxin otique (ofloxacine), Cipro otique (ciprofloxacine) , Vigamox (moxifloxacine), CiproHC. 
SI vous prenez actuellement un antibiotique fluoroquinolone et que vous souffrez de UN OU PLUSIEURS DES ADR ci-dessous, S’IL VOUS PLAÎT arrêtez immédiatement, signalez votre ADR à votre médecin et EXIGEZ QUE IL / ELLE PRESCRIVE une alternative non-fluoroquinolone.

FQHelp

FQHelp fournit des informations approfondies et des recherches r concernant la sécurité et les effets secondaires  des quinolones

désintoxication

Beaucoup de gens ont demandé s’il est possible de désintoxication d’une réaction de la famille des quinolones Levaquin, le Cipro, et d’autres réactions. La réponse courte est: Pas vraiment, “détoxifiant» et «chélation» n’existe pas vraiment pour ceux qui sont suffereing d’effets indésirables. Routines de désintoxication Beaucoup sont dangereux, et pour ceux qui souffrent de la toxicité des quinolones, elle peut même aggraver vos symptômes. Par ailleurs, il est totalement inconnu si les quinolones restent dans votre système longtemps après la dernière dose. Cependant, quelques chercheurs et les médecins ne recommandent de prendre du magnésium dans les stades après la prise du médicament. Certains croient que le magnésium se lient de suite les quinolones restent. Que cela soit vrai, ou si cela est encore sûr, est complètement inconnu. Par exemple, le complexe chélaté pourrait être encore plus toxiques que les quinolones lui-même, si ce n’est le cas, cela pourrait aggraver les choses. Qu’est-ce qui est connu est que les quinolones ont tendance à former ces complexes chélation avec du magnésium ou de calcium dans l’estomac. Par conséquent, si quelqu’un prend un comprimé quinolones, puis prend des suppléments de magnésium, une grande partie de la quinolone seront empêchés d’entrer dans la circulation sanguine. Il a été démontré que le magnésium et le calcium interférer avec l’absorption orale de quinolone. Apporter cette logique avant, si quelqu’un sur un surdoses quinolones tels que Levaquin ou Cipro, ils peuvent vouloir rapidement ingérer antiacides ou des suppléments de magnésium (en quantités appropriées), afin d’éviter certains des quinolones de pénétrer dans la circulation sanguine.

Antibiotics.org

Le risque le plus important est la rupture du tendon entraînant une invalidité de longue durée, voire permanente
Ceci est une première étape importante pour s’assurer que ces antibiotiques ne sont utilisés que lorsque le patient fait face à une issue fatale potentielle, et seulement après l’utilisation de tous les autres antibiotiques ont été écartées

The quinolones vigilance fondation
Ce sont des médicaments très puissants prescrits pour traiter une grande variété d'infections, mais n'ont jamais été destiné à être utilisé comme une première ligne de défense contre les infections courantes, ce qui est la façon dont ils sont souvent prescrits aujourd'hui. Comme tous les antibiotiques, les quinolones, ont la capacité de causer des effets secondaires.  Cependant, ce qui différencie cette classe d'antibiotiques des autres est que les quinolones peuvent provoquer des effets indésirables graves qui peuvent désactiver la plus saine des individus créant de longues blessures durables. Les réactions peuvent se produire à partir des doses aussi faibles que d'une pilule. Insidieusement, pour certains, ces réactions peuvent survenir des semaines, mois et plus ou après la prise de l'antibiotique. Souvent, les victimes ne savent pas ce qui leur est arrivé, ne se doutant pas que ces médicaments pourraient être la cause, parce que le temps sépare de cause à effet. En outre, ces médicaments créent des symptômes qui peuvent se présenter dans un tableau déroutant et qui peut imiter d'autres conditions médicales des patients et du personnel médical de confusion.  Pour compliquer le problème, la communauté médicale est terriblement ignorants de leurs effets secondaires et les dommages à long terme rendant les souffrances endurées par ces médicaments a augmenté considérablement.
Environ la moitié des quinolones qui étaient autrefois sur le marché ont maintenant été retirés de la pratique clinique en raison de leurs toxicités sévères. Bien que les avertissements et mises en garde existe pour ces médicaments, il ne suffit pas. 
Un nombre incalculable de personnes vivent aujourd'hui avec le handicap dévastateurs parce qu'ils n'ont pas été correctement informés des risques. Avant que quiconque prend cette classe d'antibiotiques, ils devraient avoir le droit de savoir qu'ils peuvent causer des dommages irréversibles et de la toxicité tardive. Les consommateurs doivent avoir le droit de consentement éclairé et une meilleure divulgation des risques encourus.

Les vidéos et témoignages des victimes
en anglais

Le remède qui tue
Lorsque les effets secondaires des médicaments sont pires que les maux qu'ils sont prescrits pour

Admin · 1561 vues · Laisser un commentaire
14 Jul 2012 

témoignages et symptomes

pierre victime de la quinolone
La quinolone contenue dans certains antibiotiques provoque des lésions du tendon. Un effet connu des médecins. Pierre l'a appris à ses dépens.

témoignages des victimes
témoignages courts

témoignages longs
14 Jul 2012 

quelques sites et blogs de victimes

histoire de quinolone

mon histoire

Toxicité fluoroquinolone
blog perso

lévaquin
Après avoir souffert d'environ trois ans de la douleur quotidienne d'un antibiotique appelé Levaquin, j'ai décidé de commencer à documenter ma vie dans un effort pour aider à éduquer le public.

Pas de cipro
svpdouleur

hurt
levaquin

survivre au cipro : syndrome de toxicité fluoroquinolone
URGENT!  Si vous êtes en train de prendre Cipro (ou n'importe quel fluoroquinolone, comme Avelox et Levaquin) et éprouvez des effets secondaires négatifs, ou si vous pensez à prendre Cipro, mais êtes préoccupés par les dangers potentiels, ou si vous avez déjà pris Cipro et maintenant vous avez besoin une CIPRO »CURE" ou quelque chose à INVERSER LE COTE horrible causes EFFETS par Cipro, S'IL VOUS PLAÎT lire à travers ce site immédiatement! CIPRO is a TOXIC and extremely DANGEROUS drug! CIPRO est un médicament toxique et extrêmement dangereux!
14 Jul 2012 

fybromyalgie iatrogène et symptomes fibromyalgiques

fibromyalgie sur ordonnances
origines neurotoxiques et iatrogènes

en cause ?: enzymes et cytochrome P450
14 Jul 2012 

justice

Jurisprudence 18 février 2009 :
Cour d'appel d'Aix-en-Provence
 Source: Legifrance actualisé au 17 Juillet 2012
résumés :
PROFESSIONS MEDICALES ET PARAMEDICALES - Médecin-chirurgien - Responsabilité - Obligation de renseigner - Etendue - / JDF L'obligation d'information du patient par son médecin doit également porter sur les suites du traitement proposé, en particulier l'information des risques éventuels pouvant survenir des suites du traitement doit permettre au patient de réagir rapidement et efficacement en cas de survenance de ce risque. En l'espèce, le défaut d'information fautif sur la possible survenance d'une rupture tendineuse n'a pas mis le patient en mesure de réagir efficacement dès l'apparition des premiers symptômes douloureux, en particulier d'apprécier l'opportunité de cesser immédiatement le traitement, de reposer le membre concerné et de consulter rapidement et en connaissance de cause son médecin ou un service hospitalier en urgence et, ainsi, de bénéficier sans attendre de soins adaptés à son état. Dès lors il en résulte une faute en relation directe avec le préjudice final éprouvé par le patient dont le médecin doit réparation intégrale

un procès Federal charge le Dr Margaret Hamburg, ancien commissaire de la Food and Drug Administration (FDA) de complot, de racket et de connivence pour dissimuler les dangers de la drogue mortelle – en vertu de la loi fédérale les organisations mafieuses et de corruption (RICO) loi. Le procès RICO modifié a été déposé le 11 Avril, 2016, dans le tribunal de district des États-Unis à Washington DC au nom de huit plaignants affirmant avoir subi un préjudice grave par l’ingestion du médicament, Levaquin dont les risques mortels ont été caché pour protéger les intérêts financiers.
Le médicament est l’un du groupe controversé d’antibiotiques, y compris Levaquin, Cipro, Avelox et d’autres fluoroquinolones. Public Citizen a demandé à la FDA en 1996 et de nouveau en 2006, d’émettre des avertissements de boîte noire pour rupture du tendon et la tendinite..Si l’ avertissements avaient été émis, le nombre de morts de Levaquin- réputés de plus de 5000et des dizaines de milliers de personnes qui ont été affaiblis par des maladies mortelles aurait probablement été évitée

Une decision de justice francaise recente a octroye pres de 400 000 euros de dedommagement aupres d une victime du Bactrim

Trovan : Pfizer paiera 75 millions de dollars de compensation Selon l'accord, Pfizer s'engage à verser une indemnisation de 75 millions de dollars aux victimes.

levaquin class action
(procès en class action)
recherche

antibiotique Avelox (quinolone) : $203,614 pour douleurs et souffrances
" rupture du tendon : On m'a prescrit Avelox pour une infection des sinus."

recherche

recherche

recherche

recherche

avocats, class action, condamnations…

Le Nigeria réclame 7 milliards de dommages et intérêts à Pfizer pour avoir utilisés des enfants malades. Les parents de "victimes" réclament justice
Le gouvernement nigérian, qui affirme que 11 des 200 enfants qui ont pris la trovafloxacine sont morts et que de nombreux autres souffrent de diverses affections (surdité, paralysie, troubles de la parole, lésions cérébrales) réclame 7 milliards de dollars à Pfizer.


bactrim class action
recherche


14 Jul 2012 

les toxiques, neurotoxiques et substances vénéneuses

"ce que les usagers ne savent pas c'est que l'abus de médicaments sur ordonnance peut être plus dangereux que l’abus de drogues fabriquées illicitement." M. Emafo Président de l’OICS (ORGANE INTERNATIONAL DE CONTRÔLE DES STUPÉFIANTS).

toxiques, médicaments, poisons....et neurotoxiques
l'empoisonnement chimique et médical

Pesticides : de nombreux pesticides sont des toxiques du système nerveux provoquent retards intellectuels, Parkinson...

La plupart des médicaments anti-infectieux efficaces, tels les antibiotiques, sont des poisons et leur posologie est calculée afin de détruire l’agent infectieux sans mettre en danger la vie du patient. Les contre-poisons peuvent également être dangereux, mais leur antagonisme annule les effets toxiques de chacune des deux molécules.
il est important ici de faire la différence entre « vénéneux » qui s’applique aux végétaux et « venimeux » (de venin) qui s’applique aux animaux.

antibiotiques
en 2007, deux arrêtés ont inscrit sur la liste I des substances vénéneuses les antibiotiques qui ne l'étaient pas encore,

Les substances ou préparations vénéneuses présentant pour la santé des risques directs ou indirects
Code de la santé publique

C’est une nouvelle classe de substance vénéneuse qui comprend : les antidépresseurs, les anxiolytiques, les neuroleptiques, les somnifères, les tranquillisants.

une liste : atarax, stresam, valium, xanax….

La réglementation française classe les « substances vénéneuses », selon l’article L.5132-1 du Code de la Santé Publique, en 4 catégories en fonction de leur toxicité et de leur dangerosité :Article L5132-1 du Code de la Santé Publique :  » Sont comprises comme substances vénéneuses :
Les substances dangereuses classées selon les catégories définies à l’article L. 5132-2 ;
Les substances stupéfiantes ;
Les substances psychotropes ;
Les substances inscrites sur la liste I et la liste II définies à l’article L. 5132-6.
On entend par « substances » les éléments chimiques et leurs composés comme ils se présentent à l’état naturel ou tels qu’ils sont produits par l’industrie, contenant éventuellement tout additif nécessaire à leur mise sur le marché.
On entend par « préparations » les mélanges ou solutions composés de deux substances ou plus « 
.
 
Les produits neurotoxiques
 
La plupart des pesticides et 90% des insecticides sont des neurotoxiques
 
L'effet des antidépresseurs peut se rapprocher de celui de l'ecstasy qui provoque le relâchement de grandes quantités de sérotonine aux terminaisons nerveuses des neurones
 
toxicomanie aux benzodiazépines : "Il est plus difficile de sevré les personnes des benzodiazepines que de l’héroïne." professeur m Lader (1999)
 
FIBROMYALGIE : Pfizer se voit refuser l’extension de Lyrica® (prégabaline)
 
neuroleptiques cachés
 
1934 Le ministère de l’agriculture américain développe les phénothiazines comme insecticides.
 
mépronizine, donormyl, noctran, théralène, vastarel, nozinan, phénergan...
 
Les organophosphorés et les carbamates sont des antiparasitaires très utilisés, ils entrent notamment dans la composition de certains antipuces à usage vétérinaire (colliers).
 
Les carbamates peuvent également entraîner une dépendance, proche de celle des barbituriques. Cette famille de médicaments, particulièrement banalisée en France, entraîne des risques importants en cas d’intoxication aiguë. La dépendance est forte
 
construction en cours
 
Assez dément non quand on sait que l'aspartame est un puissant neurotoxique
 
Chronique d’un crime contre l’humanité
 
Les 92 effets recencés par la FDA
 
dorway.com
 
redécouvert en 1912 par les laboratoires Merck espérant l'utiliser comme anorexigène[3] qui le feront breveter en 1914 ; il est alors un intermédiaire dans la fabrication d'un styptique (vasoconstricteur).
 
Les dangers de la toxicomanie à la ritaline
 
L’héroïne fut synthétisée en 1874 comme un médicament aux vertus héroïques (courage, insensibilité à la douleur, à la fatigue…). Elle fut utilisée comme produit de substitution à la morphine, comme antidouleur et comme traitement de la toux.
 
En 1895, on en extrait l'éphédrine qui sert de support pour la synthèse de la benzédrine, la première d'une longue série d'amphétamines. En vente libre dès 1930, les amphétamines connaissent un succès fulgurant.
 
La cocaïne sera également utilisée médicalement comme anesthésique local (endort l’endroit de contact). Freud sera le premier médecin à décrire son usage par voie nasale. Il le prescrira comme remède contre la dépression.
 
"Les pires ravages attribués à la drogue ne passent pas l'action véreuse d'un dealer propriétaire d'un coin de rue, mais par celle d'un vénérable médecin lové dans son cabinet"
 
les dangers de la toxicomanie aux beta-bloquants
 
le fluor...
au moins 300 médicaments contiennent du fluorure

neurotoxiques définition
Un neurotoxique agit habituellement en perturbant ou en paralysant l'influx nerveux

Admin · 1145 vues · Laisser un commentaire
14 Jul 2012 

quelques forums de victimes et pétition

un forum de victime
quinolone


victime des quinolones
faceboock anglais

LES QUINOLONES''' LE VACCIN DE L HEPATITE B
France

cipro levaquin
groupe yahoo

pétition
PPétition à la FDA : une demande de mise en garde "boite noir" doit être délivré pour la désactivation du systèmes nerveux central des fluoroquinolones.

le forum de ce blog (nouveau)
on y parle d'effets secondaires des fluoroquinolones
Admin · 1767 vues · Laisser un commentaire
14 Jul 2012 

liens divers

Non Aux Benzodiazépines et Somnifères
les benzos c'est pire que l'héroïne !

Antidépresseurs
DANGERS !!

Le cancer sur ordonnances
le cancer iatrgène, le danger des traitements, les escroqueries....

iatrogènie
maladies et morts provoqués par les médecins
14 Jul 2012 

Documentation quinolone et mystérieux diagnostique de fibromyalgie (vidéo en anglais)

16 Jul 2012 

Le charbon activé, la meilleure pompe à poison ????

Le charbon activé, la meilleure pompe à poison
Publié le 06 mai 2008 par Terredefemme

Le Charbon Activé n'est ni un nutriment, ni un médicament, c'est une poudre noire, légère, très fine, sans odeur, sans saveur et insoluble dans l'eau, capable de fixer, de capter, de séquestrer, de pomper, de piéger (absorber) les substances étrangères ou toxiques qui se trouvent dans notre corps.
Ces substances empoisonnent notre corps et surchargent nos reins et notre foie, sont absorbées par le Charbon Activé et rejetées hors du corps.

Le Charbon végétal est traditionnellement utilisé pour traiter les troubles fonctionnels du système digestif, les douleurs abdominales, la diarrhée, les ballonnements, les éructations (renvois d'air) et les gaz intestinaux désagréables.

C'est également une puissante pompe à poison: additifs alimentaires, produits chimiques agricoles, métaux lourds, gaz toxiques, détergents, chimiothérapie... il serait peut-être utile d'inviter cette entreprise de nettoyage dans notre corps...

...etc...
17 Jul 2012 

fluoroquinolone (wikipédia)

  • ciprofloxacine : FR Ciflox®; USA Cipro®, Ciprobay®, Ciproxin®, Maroc : Ciproxine® et générique Catex®
  • énoxacine : FR Enoxor®, Penetrex®; USA †Enroxil®, †Penetrex®.
  • fléroxacine : USA †Megalone®, †Roquinol®.
  • loméfloxacine : FR Logiflox®, Décalogiflox®; USA †Maxaquin®.
  • norfloxacine : FR Noroxine®; USA ‡Janacin®, ‡Lexinor®, ‡Noroxin®, ‡Quinabic®.
  • ofloxacine : FR Oflocet®, Monoflocet®; USA †Floxin®, †Oxaldin®, †Tarivid®.
  • péfloxacine : FR Péflacine®; USA †Peflacine®.

Mécanismes toxiques possibles

Ces substances génèrent de nombreux effets secondaires, dont parfois de lourdes invalidités temporaires ou définitives. Des effets tendineux, allant jusqu'à la rupture de tendon(s) en divers endroits du corps ont été signalés dès 1983. Les années 1990 seront marquées par une crise de confiance exemplaire[20] de la part des prescripteurs, en particulier en France. Les essais sur les animaux montrent de plus un potentiel cancérigène sur tous les mammifères et tératogène sur le rat[21], d'atteintes cartilagineuses graves sur la plupart des mammifères immatures.

En 1997, l'article de l'équipe des spécialistes Français Marcel-François Kahn et Gilles Hayem, "Tendons et fluoroquinolones: des problèmes non résolus"[22] décrit les effets tendineux des fluoroquinolones. La péfloxacine, accusée depuis des années de provoquer de nombreuses tendinopathies, deviendra marginale. La concentration de fluoroquinolone dans le cerveau est importante et est à l'origine d'effets neuro-psychiatriques comparables à ceux des benzodiazépines. Les fluoroquinolones représentent 4% de tous les effets psychiatriques notifiés à l'Afssaps ; cela les situe en huitième position, n'étant précédées que par des neuroleptiques.

Les mécanismes toxiques ne sont pas clairement établis :

1) captation des cations, en particulier le magnésium, altérant le métabolisme cellulaire et induisant une production de toxines létales pour les cellules. Il a été démontré chez le rat que la carence en magnésium entraîne des lésions tendineuses similaires à celles observées avec les fluoroquinolones.

2) effet toxique direct : l'ADN du noyau serait directement endommagé, comme dans le cas des bactéries. Cette hypothèse expliquerait la rapidité de survenue des effets toxiques observés chez certains sujets. Le potentiel d'action de la ciprofloxacine sur l'ADN des cellules humaines, récemment mis en évidence, appuie cette hypothèse.

3) altération du métabolisme mitochondrial : émise en 1997, cette hypothèse est remise en cause par des études plus récentes. Si l'ADN mitochondrial est effectivement une cible des fluoroquinolones, les concentrations nécessaires pour obtenir une toxicité importante dépasseraient largement les concentrations thérapeutiques.

La rémanence des fluoroquinolones dans les tissus expliquerait le passage à la chronicité de certaines séquelles[23]: un seul cachet peut provoquer des remaniements tendineux pendant 6 mois chez le rat. Il faudrait selon certains fabricants environ 6 mois pour que la concentration en fluoroquinolones descende sous le seuil d'action.

Litiges et procès

Pfizer et l'affaire du Trovan

Cette affaire, ébruitée dès 2000, aurait inspiré le roman "La constance du jardinier" à John le Carré ainsi que le film qui a été tiré du livre.

Le 7 mai 2006, le Washington Post fait état d'un rapport des autorités nigérianes mettant en cause le leader pharmaceutique mondial Pfizer qui aurait pratiqué un essai illégal de la trovafloxacine (Trovan®) en 1996 sur près de 200 enfants et nourrissons à l'occasion d'une épidémie de méningite, provoquant des décès et de lourds handicaps liés en particulier à de l'arthrite[24]. Pfizer affirmera avoir obtenu l'accord oral des familles des enfants.

Pfizer, engagé dans une longue bataille judiciaire sur cette affaire, a finalement le 30 juillet 2009 accepté de verser aux autorités nigérianes la somme de 75 millions de dollars en échange de l’arrêt des poursuites[25].

Le médicament concerné, une fluoroquinolone possédant 3 atomes de fluor, a été mis sur le marché en 1998 en Europe avant d'être interdit en raison de graves effets hépatiques[26]. Il n’a jamais été autorisé en France.

Pfizer a commercialisé en France le Logiflox® (loméfloxacine), une autre fluoroquinolone qui serait responsable d'effets graves chez certaines personnes. Il a revendu ce médicament fin 2005 au laboratoire Biocodex.

Le FDA et l’affaire des « encadrés noirs »

La littérature médicale rapporte pour la première fois en 1972 des effets indésirables musculo-squelettiques attribués à l’acide nalidixique, ancêtre des quinolones[27]. Onze ans plus tard, des cas de maladies rhumatismales sont signalés suite à l’usage de la norfloxacine, une fluoroquinolone[28]. En réponse à une lettre publiée à ce sujet en 1995 dans le New England Journal of Medicine, des officiels du FDA américain (Food and Drug Administration) se déclarent prêts à « mettre à jour la notice de toutes les fluoroquinolones commercialisées, afin d’y inclure un avertissement concernant le risque de rupture tendineuse »[29].

En août 1996, constatant que FDA n’a pas tenu son engagement, Public Citizen (une association de défense des consommateurs créée par Ralph Nader) dépose une pétition pour obliger le FDA à agir[30]. Deux mois plus tard le FDA, faisant droit à cette pétition, publie une alerte dans son bulletin médical et ordonne que les notices des fluoroquinolones soient modifiées, afin d’inclure une information sur le risque tendineux.

Neuf ans plus tard, en 2005, la Procureure Générale de l’Illinois dépose une seconde pétition auprès du FDA. Elle va plus loin cette fois-ci et demande une mise en garde renforcée concernant le risque de rupture tendineuse, qui se traduise par un avertissement encadré de noir sur la notice des fluoroquinolones (Black Box Warning) ainsi que par l’envoi de lettres d’information aux prescripteurs. Le FDA répond qu’il n’a pas encore pris de décision en ce sens. L’encadré noir représente le plus haut niveau de mise en garde dont le FDA dispose.

En 2006, Public Citizen, soutenu par la Procureure Générale de l’Illinois, vient appuyer la demande d’encadré noir par une troisième pétition[31].

Le FDA n’ayant répondu ni à la seconde ni à la troisième pétition, alors que la loi l’y obligeait, Public Citizen engage un procès en janvier 2008 pour le forcer à réagir[32]. Le 7 juillet 2008 , la justice donne raison à Public Citizen. Le FDA demande alors aux fabricants de fluoroquinolones systémiques d’apposer un encadré noir sur leurs notices et également d’élaborer un guide thérapeutique destiné à sensibiliser les patients au risque de rupture des tendons[33]. Les autorités sanitaires canadiennes ont adopté les mêmes mesures d'avertissement le 10 juillet 2008.

La France n’a pas pour l’instant mis en place un tel niveau d'alerte, les tendinites sont simplement mentionnées dans les sections « mises en garde » des notices. Cela crée une importante incohérence entre les avertissements données aux consommateurs européens et ceux dont bénéficient les consommateurs nord-américains. Les données de pharmacovigilance disponibles indiquent pourtant un risque accru de tendinopathies pour le consommateur français, qui pourrait être lié à l'utilisation plus grande en France de produits glucocorticoïdes amplifiant les effets indésirables tendineux des fluoroquinolones. Cette différence sur les notices des fluoroquinolones a connu un précédent notable et toujours d'actualité: bien que les risques d'atteintes séquellaires du système nerveux périphérique soient obligatoires depuis 2004 dans les notices américaines, ils sont absents des notices françaises.

19 Jul 2012 

The Dangers of Fluoroquinolones-Levaquin,Cipro, and others

26 Jul 2012 

antibiotiques et syndrome de stevens-johson

avimedi
victimes des médicaments, syndrome de stevens-johnson et de lyell
29 Jul 2012 

Trovan : essais cliniques au Nigéria


Enfants cobayes au Nigeria?-Reportage-FR-FRANCE24 par france24
29 Jul 2012 

antibiotique Tavanic®, Levaquin® lévofloxacine (quinolone) et témoignages fibromyalgie


fibromyalgie sur ordonnances

un blog d'infos pour les victimes

témoignage un :


Eh bien c'est une véritable révélation ... Tout d'abord en 1999/2000 (fêtes de fin d'année) J'ai été diagnostiquée avec une infection bronchique ... et on  m'a  prescrit Levaquin. Je suis devenu de plus en plus malade et a pris beaucoup de temps pour récupérer. J'ai attribué tout à l'infection. Puis, environ quatre mois plus tard après avoir constaté que la douleur continue, depuis «infection» J'ai été diagnostiquée avec la fibromyalgie. !!!


 témoignage deux :

On m'a prescrit Levaquin / tavanic en  Octobre 28,2008. J'ai été traitée pour une UTI.I a 500mg. de Levaquin pendant 11 jours. J'ai d'abord connu comme symptômes de la fibromyalgie. Tout mon corps me faisait mal. Je pouvais à peine marcher, ni rien saisir. 

témoignage trois :

On m'a prescrit Levaquin / tanavic en décembre 2008, avant la chirurgie des sinus en janvier 2009. Je croyais avoir tout juste une période difficile se remettre de la chirurgie - a mis 2 mois pour commencer à se sentir un peu mieux. Je me suis senti terrible (comme les symptômes de la fibromyalgie) depuis. J'ai eu une légère douleur dans mes hanches d'arthrose, mais après avoir pris Levaquin la douleur était pire encore 10 fois. J'ai développé de nouvelles douleurs articulaires dans les doigts, des genoux, la nuque et douleurs dans le bas de retour cette année. Mon bras droit fait mal chaque fois que je soulève quelque chose, ou même lever mon bras

06 Aoû 2012 

témoignage

J'en profite pour vous mettre en garde contre les forums tel que doctissimo, atoute, comment ça marche, futura sciences... qui sont aux mains des médecins et des labos et ou la censure de quasi toute critique est une habitude de tout les jours ! Ce sont des forums de vente de médicament ! Il sont le plus souvent négationnistes en matière d'effet secondaire des poisons médicaux.


Chers compagnons d'infortunes
, j'ai le regret de vous annonncer en ce triste jeudi 12 Juillet 2012, que suite au dosage sanguin par chromatographie liquide haute performance effectué le 10 Juillet dernier, s'écoule encore dans mon sang 0,05 mg de lévofloxacine (alias Tavanic). Et oui vous ne révez pas.
Certes c'est peu mais c'est tout même un grand choc pour moi car souvenez vous, je n'en suis pas à 4 semaines post prises ni même à 4 mois mais à 4 ans. C'est tout simplement hallucinant: qui aurait pu croire croire que les FQ (mais n'importe quel médicament tout simplement) pouvaient rester aussi longtemps dans le sang. Donc maintenant lorsqu'un médecin vous dira que les FQ sont excrétés en totalités en quelques jours, vous saurez quoi lui répondre. J'étais déja assez éttonné que l' on retrouve encore des FQ chez domdom 7 mois après mais vous voyez qu'en cas de prise longue durée cela peut être beaucoup beaucoup plus long...



extrait d'un autre message sur la même page :

Dans le Flox report (après on crois ce que l'on veut, je sais que certains n'aiment pas trop ce document!), ils avaient étudié sur l'une des FQ qu'elle restait dans l'organisme entre 6 et 10 ans selon la quantité prise. Sur leur graphique, il restait une quantité vraiment infime sur les dernières années et elle ne faisait plus de dégât depuis bien longtemps. Je ne sais pas comment ils ont fait cette étude par contre (prise de sang je pense, donc pas d'étude dans les tissus qui doivent en comporter plus)?
18 Aoû 2012 

La tolérance aux benzodiazépines, la dépendance et les syndromes de sevrage et les interactions avec les antibiotiques fluoroquinolones

J'ai étudié les rapports d'un taux anormalement élevé de réactions indésirables aux fluoroquinolones chez les patients dépendants et le retrait des benzodiazépines Les participants à un groupe en ligne de sevrage aux benzodiazépines support ( www.thetrap.org.uk ) qui ont rapporté l'utilisation des fluoroquinolones ont été invités à remplir un questionnaire structuré. Onze participants ont signalé de graves ou très graves effets indésirables, un participant a fait état d'une réaction modérée défavorable, et un participant a également signalé aucune réaction au traitement des fluoroquinolones. Dans la plupart des cas, les symptômes négatifs résolu dans 1 mois d'arrêt du traitement aux fluoroquinolones. Toutefois, dans certains cas, les symptômes ont persisté avec une amélioration progressive sur une période de plusieurs mois. Tous les participants ont rapporté des effets indésirables similaires à ceux du sevrage aux benzodiazépines aiguë qui sont la dépression, l'anxiété, la psychose, la paranoïa, l'insomnie sévère, paresthésies, acouphènes, hypersensibilité à la lumière et du son, et des tremblements. Quatre patients sont devenus intensément suicidaire.
Un participant, une femme âgée de 44 ans, qui avait detoxed hors de fortes doses prescrites de benzodiazépines 3 mois auparavant, ont présenté une réaction psychotique aiguë en 1 heure à compter de la norfloxacine et la tentative de suicide. Son état de santé s'est rapidement détériorée et elle a développé des crises répétées, ce progressé à état de mal épileptique, qui n'ont pas répondu à un traitement en soins intensifs. Fait inquiétant, ses préposés médicaux ont continué à prescrire la norfloxacine tout en réanimation. Ses crises étaient seulement contrôlée après avoir terminé son cours de la norfloxacine.
L'utilisation chronique de benzodiazépines provoque des adaptations compensatoires qui provoquent des récepteurs GABA à devenir moins sensibles au GABA. À l'arrêt des benzodiazépines, des symptômes de sevrage se développent généralement ce qui peut persister pendant des semaines ou des mois. 1 L'antagonisme de récepteur GABA A est considéré comme responsable de la toxicité pour le SNC des fluoroquinolones qui affectent 1-4% des patients traités. 2 fluoroquinolones ont également été trouvés pour inhiber la liaison des récepteurs des benzodiazépines. 3 Les résultats de cette petite étude semblent confirmer que les réactions indésirables aux fluoroquinolones se produisent plus fréquemment dans la population benzodiazépines dépend de l'% 1-4 vu dans le grand public et peuvent être sévères.

Les explications possibles pour les fluoroquinolones néfastes induits par les réactions dans le groupe de patients signalés en cours comprennent:

  • Les fluoroquinolones sont en concurrence directe avec des benzodiazépines pour le site benzodiazépine du récepteur des benzodiazépines déplaçant et en précipitant un effet de sevrage aigu.
  • Des altérations dans le complexe récepteur GABA A-benzodiazépine (benzodiazépine pendant tolérance / dépendance d'état) peut augmenter fluoroquinolone induite par stimulation du complexe du récepteur.
  • Benzodiazépine dose-conique et / ou de la cessation pourrait être associée à une hypoactivité GABAergique, mais rebond neuro-excitation exposition aux fluoroquinolones suivante.
  • Les participants ont été posées dans le questionnaire sur les médicaments et l'alcool ou la consommation de drogues au moment de la réaction indésirable. Aucun des participants n'a rapporté quoi que ce soit qui pourrait expliquer leur réaction indésirable à part l'introduction d'une fluoroquinolone. Les médecins doivent, autant que possible, éviter les fluoroquinolones chez les patients qui sont sous la dépendance ou le retrait des benzodiazépines chroniques.

    http://translate.google.fr/translate?sl=en&tl=fr&js=n&prev=_t&hl=fr&ie=UTF-8&layout=2&eotf=1&u=http%3A%2F%2Fwww.ncbi.nlm.nih.gov%2Fpmc%2Farticles%2FPMC2435654%2F
26 Aoû 2012 

Le témoignage de marie paule

Je suis victime de la quinolone depuis le 21 mai 2010. Après l'absorption D'UN comprimé j'ai ressenti des douleurs aux mollets , lu la notice et arrêté le traitement. Trois jours après , malgré les douleurs j'ai marché et me suis cassé le tendon d'Achille! Après 2 mois de plâtre j'ai fait 53 séances de Kiné avant de consulter un professeur à Montpellier: mon tendon n'est pas "réparé" je souffre du dos car je marche mal.Ma hanche suit............Après deux ans de souffrances continues j'ai adopté la canne!!!
J'étais une retraitée alerte qui courait le monde, je suis une quasi- handicapée qui a 10 minutes d'autonomie de marche!!!!
J'ai eu de la QUINOLONE à Milan pour soigner un rhume allergique qui virait à la bronchite.
20 Sep 2012 

quelques livres

COMMENT NOUS POUVONS SPOPPER LA CATASTROPHE DU CIPRO ET LEVAQUIN : LA PIRE DES CATASTROPHES DE MÉDICAMENT DE L’HISPOIRE AUX USA
Des centaines de patients, dont beaucoup sont cités dans ce livre, ont confirmé leurs blessures de longue durée, tandis que plusieurs centaines d’autres ont été ignorées ou rejetées par leurs médecins. Cela doit cesser. Ignorer ces problèmes n’a fait que les aggraver.

La Fluoroquinolone Toxicité Solution
pour donner de l’espoir pour la guérison à ceux affectés par des antibiotiques fluoroquinolones – Cipro, Levaquin, Avelox et Floxin

bitter pills
Pilules amères est une enquête intense sur l'industrie pharmaceutique internationale. Mais il est écrit dans la forme de ma quête personnelle de réponses après que ma propre femme ait fait une réaction neurologique sévère pour une pilule d'un antibiotique à la mode nouvelle, il explore les peurs et les préoccupations de tous ceux qui se drogue - ainsi que toutes les personnes qui consomment de la drogue de recherche, la fabrication, prescrire des médicaments et distribuer des médicaments.

Des médicaments qui tuent de Viviane Kolp
Voici le récit émouvant d’une fille qui a sauvé sa mère d’une mort certaine. Vous la suivrez dans ses démarches auprès de professionnels de la santé. Mauvais diagnostics, mauvaises médications et effets secondaires pervers en découlent. Tandis que les méde

Médicaments Meurtriers et Crime Organisé : comment Big Pharma a corrompu la Santé
Corruption systématique: L’essentiel de l’ouvrage de Peter est consacré à la mise en valeur du fait que l’industrie pharmaceutique a systématiquement corrompu la science en amplifiant les bénéfices et en minimisant les méfaits de ses médicaments. En tant qu’épidémiologiste, ses énormes connaissances et sa passion du détail qui en ont fait un leader mondial dans la critique des études cliniques, Peter est ici sur un terrain très solide. Son nom s’ajoute à celui de nombreux autres, y compris d’anciens éditeurs du New England Journal of Medicine qui ont dénoncé cette corruption. Il montre aussi comment l’industrie a acheté des médecins, des universitaires, des revues, des organismes professionnels, des associations de patients, des départements universitaires, des journalistes, des organismes de régulation, et des politiciens. Ce sont les méthodes mêmes de la mafia.
Le livre ne permet pas aux médecins ni aux universitaires d’éviter le blâme. En effet, on pourrait faire valoir que les compagnies pharmaceutiques font ce qu’on attend d’elles pour maximaliser les rendements financiers des actionnaires, mais les médecins et les universitaires sont censés avoir une vocation plus élevée.
Les lois qui obligent les entreprises à déclarer les sommes qu’elles payent aux médecins montrent que de très nombreux médecins sont redevables à l’industrie du médicament, et que beaucoup reçoivent des sommes d’argent pour conseiller les entreprises ou pour donner des conférences en leur nom. Il est difficile d’échapper à la conclusion que ces « leaders d’opinion » sont achetés. Ce sont les « mercenaires » de l’industrie.
Et comme avec la mafia, malheur à quiconque dénonce ou apporte des preuves qui ne sont pas favorables à l’industrie. ....Il n’est donc pas tout à fait fantaisiste de comparer l’industrie du médicament à la mafia...

Big Pharma, une industrie toute-puissante qui joue avec notre santé
"Or les médicaments sont aussi des substances dangereuses, à manier avec précaution. Il y a bien sûr les scandales récents qui ont secoué la France. L’affaire du Mediator n’est nullement une exception, elle est plutôt la règle : on assiste depuis une vingtaine d’années à une avalanche de scandales pharmaceutiques à travers le monde, pour la plupart bien plus graves que celui du Mediator et impliquant quasiment tous les grands laboratoires mondiaux. Étrangement, ces affaires retentissantes n’ont pratiquement pas eu d’écho en France. Sans doute a-t-on considéré qu’il s’agissait de problèmes qui ne nous concernaient pas, un peu comme le fameux nuage de Tchernobyl. Pourtant, les entreprises impliquées sont des multinationales implantées sur notre territoire comme sur le reste de la planète et leurs médicaments étaient (ou sont encore) commercialisés également en France. À l’ère de la mondialisation, les molécules circulent aussi librement que le pétrole ou les courriels."...
On ne peut plus dire qu’il s’agit de cas isolés de corruption , de quelques « méchants » qu’il suffirait de mettre en prison. Les experts, les scientifiques, les médecins, les politiciens, tous ces gens font simplement leur travail – ils sont même, dans leur grande majorité, bienveillants et de bonne foi. Ce que révèlent les scandales, par leur répétition même, c’est justement cela : la banalité du mal pharmaceutique, son caractère systémique, industriel.
Il y a quelque chose de pourri au royaume de Médecine , comme il est dit dans Hamlet. Nous le sentons tous obscurément, mais nous hésitons à nous l’avouer. Nous voulons continuer à croire que la médecine est « basée sur des preuves », comme on nous le répète tout le temps, que nos médecins sont vigilants et bien informés, que les agences sanitaires ne permettront plus qu’on nous vende des médicaments inutiles et dangereux. Nous voulons continuer à croire en la médecine, car elle a été porteuse depuis la révolution thérapeutique de la fin du XIXe de tous nos espoirs en une vie longue et sans douleur. Mais cette médecine que nous avons connue n’existe plus.
Comme on va le lire dans ce livre, les « preuves » sur lesquelles on se fonde pour nous prescrire des médicaments sont couramment biaisées. Les risques sont cachés par les laboratoires . Les médecins reçoivent leur formation et leurs informations de l’industrie pharmaceutique. Les agences sanitaires approuvent de façon désinvolte des médicaments totalement inefficaces, tout en protégeant le « secret commercial » des données négatives fournies par les firmes. À tous les niveaux, le profit des industries passe AVANT l’intérêt des patients.

Effets secondaires - LA MORT, Sans corruption pas de médicaments
le livre ecrit par John Virapen devoile la corruption pour mise sur marché de médicaments qui vous tuent
« Ils (l’ industrie pharmaceutique) vous vendent des médicaments dangereux pour gagner de l’argent. Rien d’autre. Si vous pensez que l’ industrie harmaceutique met des médicaments sur le marché pour vous aider – vous vous trompez lourdement! »

La médecine moderne est gérée par une oligarchie puissante issue des grands groupes chimico-pharmaceutiques qui parviennent à conditionner les choix des gouvernements, des politiques et des institutions de la santé grâce à de prodigieux moyens financiers

la médecine est le premier vrai danger pour la santé.

pharmageddon (anglais) : l'hisoire d'une tragedien par le prof david Healy
les antidépresseurs - maintenant les médicaments les plus couramment prescrits pendant la grossesse - alors même que les preuves s'accumulent que ces médicaments provoquent des défauts de naissance, le double du taux de fausses couches, et causer un handicap mental chez les enfants nés de mères qui ont été les prendre.
L'espérance de vie aux Etats-Unis, le pays qui consomme le plus de la dernière des médicaments vitaux est en baisse rapide par rapport au reste du monde. Pour les maladies comme la schizophrénie, nous faisons maintenant 10 fois pire en termes d'espérance de vie que nous l'étions il ya 100 ans.

Le livre noir du médicament
Les antidépresseurs de la famille du Prozac peuvent-ils provoquer les mêmes effets secondaires que le Mediator sur le coeur et les poumons? [...] Un pharmacologue de l’Inserm nous avoue ne pas avoir de données de pharmacovigilance pouvant indiquer des effets secondaires similaires, mais il nous confie que les deux médicaments ont les mêmes mécanismes. Il était donc, selon lui, absurde de prescrire du Mediator à quelqu’un qui prenait du Prozac car les doses ne pouvaient que se cumuler. Le site de la pharmacovigilance européenne révèle que des nouveau-nés dont les mères ont pris du Prozac développent la même maladie que les patients ayant absorbé du Mediator ou de l’Isoméride: l’hypertension artérielle pulmonaire.
L’Agence européenne du médicament se contente toutefois de conseiller aux mères de signaler à leur sage-femme qu’elles prennent un ISRS [inhibiteurs sélectifs de la recapture de sérotonine: classe d'antidépresseurs de type Prozac]. L’Agence estime que le Prozac multiplie par deux le risque de malformation cardiaque chez le nouveau-né. Au lieu de déconseiller formellement la molécule aux femmes enceintes, elle leur suggère simplement d’en parler à leur médecin qui décidera de la suite du traitement. L’Agence ajoute: « Le mécanisme est inconnu. »

« La personne qui a le plus de probabilité de vous tuer n'est pas un parent ou un ami ou un agresseur ou un cambrioleur ou un conducteur ivre. La personne qui risque le plus probablement de vous tuer est votre docteur."

La nouvelle dictature médico-scientifique de Sylvie Simon l
'inquiétante corruption de ces milieux, cause de scandales et de mensonges institutionnalisés : médicaments dangereux (voire mortels), résultats falsifiés, sang contaminé, pollutions diverses, mensonges sur le cancer, le sida, la grippe aviaire, les hormo

 La défonce médicamenteuse. de MAXENCE (Jean-Luc)
Les antidouleurs et antidépresseurs sont aujourd’hui les médicaments les plus consommés en France. Les 150 millions de boîtes de tranquillisants vendues par an et par Français (soit 80 cachets par personne) représentent 20 % du chiffre d’affaires des laboratoires. Or ces  » gélules miracle  » sont des drogues à part entière car elles induisent un état de dépendance, un refus d’assumer la réalité. L’état d’urgence est déclaré. Aux ravages causés par les antidépresseurs, s’ajoutent ceux du cannabis, de l’extasie et du crack. Chercher le bien-être, le bonheur, le sommeil, l’amour, l’indépendance, l’éternité, bref,  » la lune en gélules  » dans ces drogues est dangereux. La meilleure réaction commence par l’information, la compréhension des mécanismes qui mènent à la dérive et des phénomènes d’accoutumance.

Bad pharma
Les médicaments sont testés par les gens qui les fabriquent, dans des essai cliniques mal conçus menés sur un petit nombre de patients non-représentatifs, et analysés en utilisant des techniques qui sont biaisées, de manière à exagérer les bienfaits des traitements. C’est sans surprise que ces études produisent des résultats qui favorisent le produit testé. Quand les essais cliniques ne donnent pas les résultats escomptés, les données sont cachées des médecins et des patients ce qui laisse une image distordue de la réalité. Ces faits distordus sont communiqués de manière biaisée par des régulateurs et des éditeurs de journaux scientifiques qui sont en conflit d’intérêts, tout comme les associations de patients et les universités. Le résultat est que dans la plupart des cas, nous n’avons aucune idée du traitement qui est le plus efficace.
Des études cliniques biaisées
Les pharmas font souvent plusieurs séries de tests, mais excluent les séries dont les résultats ne sont pas positifs. Donc, si dix séries de tests ont été effectuées, il se peut que l’étude publiée et soumise aux régulateurs ne présente les résultats que de trois ou quatre d’entre elles. Par exemple, pour le reboxetine, sept séries de tests ont été faites, mais seulement une a été rendue publique et publiée dans un journal académique. Les six autres sont demeurées dans l’ombre, inaccessible, même si leurs résultats ne montraient aucune amélioration face au placebo.
Les conséquences négatives des « données manquantes » ne s’arrêtent pas à l’évaluation de l’efficacité ; elles concernent aussi la sécurité des patients. Dans les années 1980, un médicament contre l’arythmie cardiaque, le lorcainide, fut testé auprès d’une centaine d’hommes ayant subi une attaque cardiaque. Le taux de décès fut 9 fois supérieur chez les candidat ayant pris lorcainide que ceux qui ont pris le placebo. L’étude ne fut jamais publiée et les résultats sombrèrent dans l’oubli. Pourtant, à la même époque, les médecins ont commencé à systématiquement prescrire des médicaments anti-arythmie aux gens ayant subi une attaque cardiaque, par mesure de prévention, sans savoir qu’une étude avait démontré que c’était dangereux. Résultat : environ 100.000 personnes sont mortes avant que l’on ne se rende compte que c’était une mauvaise idée. Ces morts auraient pu être évitées si l’étude sur lorcainide avait été publiée.
Il y a seulement la moitié des résultats d’essais cliniques qui sont publiés, et celles dont les résultats sont négatifs ont deux fois plus de chances de ne pas être publiées. Conséquemment, les informations disponibles aux médecins font en sorte de constamment surestimer les bienfaits des médicaments. Ainsi, comme les médecins sont maintenu dans l’ignorance, les patients sont exposés à des traitements inférieurs, inefficaces, non-nécessaires, plus dispendieux et/ou plus risqués, voire dangereux.

La Main dans le sac – Médecine + affaires = danger pour la santé
Le Dr Jerome Kassirer propose un regard inquiétant sur les pots-de-vin que des médecins acceptent des géants de l’industrie pharmaceutique et d’autres fournisseurs. II fait valoir que les milliards déversés par l’industrie ont détraqué la boussole morale de plusieurs médecins, et que ces combines ont miné la qualité des soins que nous prodiguent au jour le jour les médecins et les institutions qui avaient toute notre confiance. Bourré de véritables histoires d’horreurs, ce livre met en lumière les manigances financières entre les grosses compagnies qui fabriquent les médicaments et les médecins qui les prescrivent.

L’auteur prend le risque de dénoncer les pratiques frauduleuses de l’industrie pharmaceutique qui nous cache les effets indésirables de nombreux médicaments. En France, des effets secondaires tels qu’hépatite, infarctus, cancer, méningite, impuissance, avortement sont volontairement occultés !

Médecine irresponsable – Ils ont renié Hippocrate !
Le rôle de la médecine est de nous préserver de l’action de la maladie, de la souffrance et de la mort. Dans toutes les traditions, les hommes ont élaboré un art médical à partir des ressources et des concepts qui composaient leur environnement. La médecine ‘classique’ utilise ce qui compose l’environnement du XXIème siècle, les sciences physiques chimiques et biochimiques. Analyses, radiologie, chimiothérapie, vaccinations, etc., sont les outils qui la caractérisent. Parce qu’elle utilise les sciences exactes qui se sont développées en Occident depuis trois siècles, pouvons-nous dire pour autant de notre médecine qu’elle est scientifique ? Hélas, non ! Pastorienne, elle est l’héritière non de principes scientifiques mais de dogmes ; elle voit la maladie comme une ‘chose’ à éradiquer. Elle n’est pas une science. Elle reste un art, aujourd’hui malmené par des mentalités matérialistes qui oublient trop souvent les composantes énergétique et spirituelle fondamentales du malade, mais aussi par la cupidité des tenants d’un système bien organisé, qui lancent pour leur seul profit des alertes à la pandémie et des incitations à se pré-soigner en consommant médicaments et vaccins comme des malades. Rentabilité à tout va ! N’existe-t-il pas une médecine holistique plus réaliste ? Face à une mafia de pseudo-scientifiques et de vrais financiers , y a t-il moyen encore de trouver quelques espoirs ? Marc Avérous est un Ingénieur chimiste à la retraite. Après une carrière dans l’industrie et la diététique, il a étudié tout au long de sa vie professionnelle la philosophie de la médecine et appliqué avec succès les principes d’une vie naturelle

Lorsqu’on demande à des médecins s’ils se soumettraient eux-mêmes aux traitements et opérations qu’ils prescrivent, ils se montrent le plus souvent fort réticents. Nous devrions en faire autant, nous dit Jôrg Blech.En s’appuyant sur des études récentes, l’auteur remet en cause la nécessité réelle d’un grand nombre de prescriptions et d’interventions et prouve l’insuffisance de la recherche en ce qui concerne leurs effets à long terme. La relation entre médecins et patients, fondée sur des présomptions, s’en trouve truquée. Aujourd’hui, le corps médical lui-même commence à dénoncer un système de santé pernicieux.Maux de dos, problèmes gynécologiques ou cardiaques, cancer, arthrose, alzheimer… – autant de maladies dont les traitements habituels sont ici soumis à interrogations.

Les scandales successifs du Distilbène, du Vioxx ou du Mediator, retirés très tardivemnet du marché, ne sont pas arrivés par hasard. La « chaîne du médicament » – de la recherche pré-clinique aux essais thérapeutiques en passant par l’autorisation de mise sur le marché (AMM), la fixation des prix, le taux de remboursement et la surveillance post-AMM -souffre d’innombrables dysfonctionnements.Désormais les firmes pharmaceutiques contrôlent presque tout, et la pression populaire, instrumentalisée par la propagande publicitaire, a conduit à une accélération du processus de commercialisation. Le médicament est devenu une marchandise qui obéit essentiellement à l’économie de marché.Nicole Delépine dresse ici un tableau sans complaisance de la dérive du système de santé français, orienté par les lobbies pharmaceutiques. Elle tente de sensibiliser les patients aux dangers des médicaments et d’alarmer médias et politiques sur leur passivité.

Si vous êtes malade un jour, tout le monde s’intéressera à votre maladie, mais votre santé n’intéresse que vous. Ce livre fait le bilan de notre système de santé actuel, où le médecin ne connaît plus le malade car il est devenu un simple vendeur de médicaments. Il dénonce le lavage de cerveaux organisé par les instances de santé et les médias sous la pression des laboratoires, le dépistage systématique qui ne rapporte, la plupart du temps, qu’à ceux qui «dépistent» et l’abus de médicaments qui suppriment les symptômes et non les maladies. Il aborde la notion de «terrain» et propose de réconcilier la médecine avec le vécu sensible des personnes, de refuser de céder à la peur qui contribue à la défaillance de notre système immunitaire et de savoir qu’il existe des méthodes naturelles qui ont fait leurs preuves depuis des lustres, mais qui restent interdites car elles menacent la santé financière des laboratoires et la pérennité de leur dictature.

on apprend que tout médicament comporte des risques, qu’une étude effectuée au Québec a révélé que 52 % des prescriptions par ordonnance sont risquées

En écrivant L’envers de la pilule, J.-Claude St-Onge a ouvert une véritable boîte de Pandore. Tant de choses ne tournent pas rond dans notre système de santé, l’industrie pharmaceutique et nos rapports à la médecine! L’auteur dévoile dans ce nouvel ouvrage le fruit de ses recherches, une mine d’informations fouillées, claires et souvent choquantes. Par exemple : les raisons pour lesquelles tant d’essais cliniques ne sont pas fiables; la démonstration que le fabricant du Vioxx devait savoir que son médicament était dangereux pour le cœur; la portion exagérée du coût des médicaments qui est due au marketing; de nouvelles preuves que les antidépresseurs poussent certains utilisateurs au suicide et qu’ils n’ont pas l’efficacité qu’on leur prête; la démonstration qu’une autre politique du médicament est possible et peut sauver des vies et des milliards de dollars; la façon dont on invente de nouvelles maladies pour nous abonner aux pilules; comment les agences de contrôle jouent à la roulette russe avec nos vies; la constatation que le virus de la grippe aviaire est connu depuis au moins un demi-siècle et qu’il n’a pourtant jamais provoqué la pandémie si redoutée; et une foule d’autres renseignements qui pourraient vous protéger contre les dérives

Hans Ruesch explique pourquoi autant de nouvelles maladies apparaissent de par le monde à l’heure où la recherche médicale prétend s’investir à fond. Pourquoi le public est-il soumis continuellement à de la désinformation sur la santé ? Il révèle le massacre qui est orchestré sous couvert de l’absorption de produits chimiques qui portent le nom de « médicaments » ! Il expose l’opinion de médecins et de chercheurs réellement conscients des problèmes causés par la vivisection, des exemples d’homicides impunis, mais également un point de vue sur le cancer et sur la fraude des mass médias…

Après qu’on eut modifié les critères utilisés pour définir l’ostéoporose, sept millions d’Américaines ont été transformées en patientes, du jour au lendemain. La prolifération du monitorage foetal dans les années 1970 a été associée à une augmentation de 66 pourcent du nombre des femmes à qui l’on a dit qu’elles devaient avoir une césarienne, mais cela n’eut aucun effet sur le nombre de nouveau-nés requérant des soins intensifs ni sur la fréquence de la mortalité des nourrissons. L’introduction du dépistage du cancer de la prostate a résulté en ce que plus d’un million d’Américains se soient fait dire qu’ils avaient un cancer de la prostate, alors que les études cherchant à vérifier s’il s’en trouve quelques-uns qu’on aurait aidés se contredisent, il y a consensus que la plus grande partie ont été traités pour une maladie qui ne les aurait jamais affectés. En tant que société fascinée par les progrès techniques et les percées de la connaissance scientifique, nous avons rétréci la définition de ce qui est normal et nous transformons en patients de plus en plus de bien portants. Les diagnostics d’un grand nombre de conditions, dont l’hypertension artérielle, l’ostéoporose, le diabète et même le cancer, ont explosé au cours des dernières décennies tandis que les décès provoqués par ces maladies sont restés constants

Le 2 décembre 2004, Mégane, la nièce de Gwen Olsen, se suicide à l’âge de vingt ans en s’immolant par le feu, mettant fin au supplice qu’était devenu son existence, soumise aux effets indésirables de médicaments qui lui avaient été prescrits. Ayant passé près de quinze années à travailler pour l’industrie pharmaceutique en tant que visiteuse médicale, c’est en tant qu’initiée à ce que sont, entre autres, les psychotropes, que Gwen Olsen nous livre ici un témoignage aussi alarmiste qu’éclairant sur les conséquences que peuvent avoir ces médicaments. Mais c’est également en tant que victime de ces derniers, qu’elle a appris à ses dépends ce qu’il pouvait en coûter de se faire prescrire des substances agissant sur la chimie du cerveau. Forte de ce double éclairage de l’intérieur et profondément choquée par le sort de sa nièce Mégane, elle n’a de cesse aujourd’hui, à travers son site Internet (www.gwenolsen.com) et des tournées de conférences à travers les États-Unis, de diffuser une information qui permet à un vaste public de mieux connaître les résultats tragiques de prescriptions abusives concernant, par exemple, les antidépresseurs, anxiolytiques et autres hypnotiques. On pourra arguer que tout cela se passe loin de nous, de l’autre côté de l’Atlantique, dans un pays dont le système de santé a été relégué à la dernière place parmi ceux de dix-neuf nations occidentales. Mais ce que la plupart des gens ignorent, c’est que ce qu’on appelle aujourd’hui le DSM-5, le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, 5e édition (DSM, de l’anglais Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders) est conçu en Amérique et traduit en français à l’intention de notre pays, tous les médicaments psychiatriques qu’il induit étant pareillement prescrits et disponibles chez nous.

C’est l’histoire d’un père sur le tueur de sa fille, la multimilliardaire industrie pharmaceutique. Lisez le prochain paragraphe à haute voix, cela vous donnera le ton de l’ouvrage : « Vanessa s’élance en direction des escaliers avant de retomber brusquement en arrière. Sa tête percute le plancher avec un bruit sourd, comme si une main géante invisible l’y avait poussée. Elle était toute molle, muette, inerte et pâle. Un terrible pressentiment m’a envahi. J’ai placé mon index sur sa carotide. Je ne sentais aucun pouls, aucun battement. Rien. Les secours arrivent : – Prenait-elle des médicaments? – Elle prend du Prepulsid™ (cisapride) pour apaiser ses ballonnements – Autre chose? – Non »[1] Ce père a vécu le pire cauchemar de tout parent : voir sa fille de 16 ans mourir subitement dans le salon de la maison familiale. L’ouvrage relate son enquête menée dans les arcanes de Santé Canada (Agence canadienne du médicament), d’une mondiale du médicament et de l’establishment médical.

Il expose comment, avec l’aide des agences de presse et par la vénalité des mass médias, le public a subi un lavage de cerveau le poussant à mettre « soins médicaux » et « santé » sur un même pied d’égalité, alors qu’en réalité il s’agit précisément du contraire : la médecine moderne est devenue à présent la source primordiale des maladies. C’est ainsi qu’en un an, 1,5 million d’Américains ont dû être hospitalisés par suite de l’administration de drogues qui auraient dû les « guérir » d’une chose ou d’une autre. L’expérimentation animale, immanquablement trompeuse, est évidemment l’alibi forgé par la Puissance Médicale pour extorquer de fabuleuses subventions pour une fausse recherche et pour protéger les fabricants de médicaments contre les poursuites en justice chaque fois que les suites néfastes de l’un de leurs produits ne peuvent plus être cachées. Le présent livre fournit les preuves de ce qui est avancé et expose au grand jour des faits que nombre d’individus puissants voudraient voir enterrés à tout jamais.

Pourquoi et comment arrêter de prendre des médicaments psychiatriques (anglais uniquement)

de professeur David Cohen
ANTIDEPRESSEUR ; LITHIUM ; MALADE ; MEDICAMENT ; MENTAL ; NEUROLEPTIQUE ; PSYCHOPHARMACOLOGIE ; PSYCHOTROPE ; SEVRAGE ; SOMNIFERE ; STIMULANT ; TRANQUILLISANT ; USAGE

Menace sur nos neurones
Alzheimer, parkinson, sclérose en plaques, autisme… Pourquoi le nombre de personnes atteintes d’une maladie neurodégénérative explose-t-il, et pour quelles raisons les malades sont-ils de plus en plus jeunes ? Ce livre révèle que ces maladies se préparent déjà dans le ventre des mères, devenues malgré elles des « mamans neurotoxiques ». Ensuite, tout au long de la vie, nos neurones sont exposés à un cocktail d’agressions capable de diminuer irréversiblement les fonctions de notre cerveau. Ces substances parfaitement identifiées et documentées par les scientifiques, pourraient être bannies de notre environnement si une véritable politique de prévention était menée. Au moment où ce type de maladie a été déclaré “cause nationale” en France, l’enquête événement  de Marie Grosman et Roger Lenglet accuse : malgré les connaissances scientifiques la prévention est gravement négligée. Etudes et investigations rigoureuses à l’appui, les auteurs démontent le mécanisme d’un “effet d’aubaine” ignoble en faveur de l’industrie pharmaceutique et proposent des solutions face à cette crise sanitaire.

Le docteur Éric Ancelet a rédigé, en 1998, un ouvrage passionnant sur les vaccins et la médecine en général, dont nous vous conseillons chaudement l’acquisition. « Pour en finir avec Pasteur » démonte, en 250 pages, plus d’un siècle de dogmes autour des vaccins et de la médecine allopathique, maintenues en place par les dirigeants religieux, scientifiques, étatiques et industriels, grâce à l’ignorance et la peur.


05 Fév 2013 

Fluoroquinolone Antibiotic Toxicity Victims Levaquin Cipro Avelox FDA Pharmaceutical

05 Fév 2013 

Fluoroquinolone Antibiotic Toxicity Families Cipro Levaquin Avelox FDA Pharmaceutical Drugs

18 Sep 2013 

antibiotiques / autisme

Antibiotique couramment prescrit Impliqué dans l'autisme
Dans une étude publiée cette semaine, l'antibiotique Augmentin TM a été impliquée dans la formation de l'autisme. L'étude publiée dans Medical Hypotheses suggère fortement la possibilité d'empoisonnement d'ammoniaque à la suite de jeunes enfants prenant Augmentin.

Les antibiotiques : mon enfant a été exposé aux antibiotiques au cours de l’accouchement. Au cours des deux premières semaines, il a encore été exposé à ces produits via le lait maternel. Dans la suite, c’est à cinq reprises qu’il a dû recevoir des antibiotiques pour des infections chroniques de l’oreille. Ce qui me rend malade c’est la dose d’Augmentin qu’il a reçue à six mois. Au cours de la visite traditionnelle des 6 mois, une seconde infection de l’oreille fut diagnostiquée. En dépit du fait qu’il était malade, il fut vacciné pour sept maladies différentes. Nous avons quitté le médecin avec une prescription d’Amoxicilline. Six jours plus tard, notre petit a fait une infection des voies respiratoires supérieures et l’infection de l’oreille n’a fait qu’empirer. Comme l’Amoxicilline n’avait pas marché, le pédiatre finit par prescrire de l’Augmentin. Après une seule dose de cet antibiotique, et dans les 24 heures, mon enfant présentait des selles acides et liquides, sa peau se décollait . Je n’avais jamais rien vu de pareil. Mon enfant souffrait atrocement. J’ai dû faire venir un médecin qui prescrivit un autre type d’antibiotique. C’est ainsi qu’il reçut trois types d’antibiotiques en l’espace de huit jours. Depuis cette date, le fonctionnement de son intestin n’a plus jamais été le même. L’Augmentin aurait été impliqué dans l’autisme. Si j’avais pu être au courant, j’aurais cherché « Augmentin et Autisme », ce qui m’aurait permis de prendre une décision complètement différente

Antibiotiques et intoxication au mercure
Une étude de 2007 menée à Arizona State University d'Arizona(1) établit que les enfants atteints d'autisme présentent des taux plus élevés de mercure dans le corps que les enfants non atteints.D'après cette étude, les enfants atteints d'autime ont également été traités plus que les autres par des antibiotiques en bas âge. L'utilisation des antibiotiques est connue pour empêcher presque totalement l'excrétion du mercure chez les rats, à cause des altérations de la flore intestinale qu'ils provoquent. Ainsi, une utilisation plus élevée des antibiotiques oraux chez les enfants atteints d'autisme a pu réduire leur capacité à excréter le mercure, ce qui pourrait expliquer les taux plus élévés de mercure stocké dans le corps de ces enfants.

Une récente étude suggère un lien entre l'autisme et l'Augmentin, antibiotique fréquemment prescrit pour le traitement de l'otite chez l'enfant. Joan Fallon a attentivement passé en revue le dossier médical de quelque 206 enfants autistes de moins de trois ans. "Une constatation s'impose", a-t-elle déclaré, "celle de la fréquence des otites chroniques". Les enfants considérés dans cette étude avaient en moyenne souffert de près de dix otites (infections de l'oreille), et été traités une douzaine de fois par antibiotiques. En d'autres termes, les enfants avaient globalement suivi 893 traitements d'Augmentin, et ce dans 362 des cas avant l'âge d'un an.Joan Fallon précise que l'élaboration de l'Augmentin (composé d'amoxicilline et de clavulanate de potassium) repose sur une fermentation d'acide clavulanique. Ce procédé nécessite de grandes quantités d'urée et d'ammoniaque, et Fallon suggère que l'ammoniaque résiduelle contenue dans l'Augmentin pourrait induire un empoisonnement à l'urée.L'empoisonnement à l'urée, indique-t-elle, se caractérise par des effets neurotoxiques sur les tissus du cerveau

L’Augmentin pourrait-il être facteur d’autisme ? Une récente étude suggère un lien entre l'autisme et l'Augmentin, antibiotique fréquemment prescrit pour le traitement de l'otite chez l'enfant.

Antibiotiques et autisme
C’est l’observation que, avant le développement de l’autisme, beaucoup de nos enfants avaient plusieurs infections de l’oreille, qui étaient alors traitées avec des antibiotiques. Beaucoup de parents croire que l’antibiothérapie d’une certaine façon ouvert la voie à l’autisme de leur enfant. Je sais que ma propre fille a eu plusieurs otites dans sa première année de vie qui ont été traités avec des antibiotiques.

La surutilisation des antibiotiques peut provoquer l'autisme chez les enfants.
La flore intestinale est un équilibre exact des bonnes et mauvaises bactéries. Lorsque vous tuez toutes les bactéries en prenant des antibiotiques les bonnes bactéries qui décompose la nourriture manque.
Admin · 4064 vues · 2 commentaires
27 Oct 2014 

Les virus bienfaiteurs / phages/ phagothérapie : mieux que les antibiotiques !


Les Virus Bienfaiteurs part 1 par frkyapo
Les Virus Bienfaiteurs part 2 par frkyapo
Les Virus Bienfaiteurs part 3 par frkyapo
27 Oct 2014 

La guerre des phages

12 Déc 2014 

alternative aux antibiotiques

association phagespoirs
Pour une utilisation raisonnée des bactériophages

La guerre des phages
vidéo

phage
Les phages détruisent les bactéries en commandant leur réplication massive dans la bactérie qui aboutit à la destruction de la cellule hôte. En raison de cette propriété, des phagothérapies ont été mises au point pour lutter contre les infections bactériennes[2]. Celles-ci ont été utilisées en URSS[2], puis en Pologne et en Géorgie indépendante[3] avec ou sans adjonction de traitement antibiotique.
Bien que les bactériophages aient été découverts avant les antibiotiques, ce sont les antibiotiques qui ont été les plus utilisés dans le traitement antibactérien. En effet, les antibiotiques sont des molécules clairement identifiées notamment dans leur procédé de préparation et dont l'élimination par le corps humain est connue. Les bactériophages en revanche, en tant que virus, ne sont pas contrôlés par l'expérimentateur.

La phagothérapie : des essais cliniques inédits en Europe
Le 9 janvier 2014 – C’est une première mondiale : des essais cliniques sur les bactériophages, conduits dans sept hôpitaux de France, Belgique et Suisse, débuteront l’automne prochain. Les virus bactériophages, simplement appelés phages, détruisent les bactéries multirésistantes. De nombreux spécialistes et médecins se battent pour réintroduire la phagothérapie dans les pays occidentaux puisqu’ils voient en elle un moyen efficace pour aider les patients en impasse thérapeutique.

La phagothérapie : quand les virus guérissent
En effet, lorsqu’on tourne les yeux vers les pays de l’Est, on découvre une avancée incroyable dans le traitement des infections les plus graves, ainsi qu’une véritable recherche scientifique dédiée à cette pratique délaissée des phages. C’est à Tbilissi, en Géorgie, que se trouve le Phage Therapy Center qui propose également un programme de traitement contre les infections réfractaires aux thérapies classiques. Les témoignages de guérisons inespérées sont aussi nombreux qu’étonnants ! Et les études menées sur des patients dont l’état de santé était dramatique relate que ces personnes, condamnées à une mort certaine, ont ainsi été traitées par des phages, et toutes ont été sauvées par ces derniers.

à propos de tous les articles parus sur le BACTERIOPHAGE
LA GUERISON NATURELLE DIRIGEE

phagothérapie, le praticien nîmois Paul-Hervé Riche prend en charge depuis 40 ans les patients souffrant d'infections
Nîmes : la phagothérapie, l’alternative aux échecs des antibiotiquesil y a 392 jours 12 RICHARD BOUDESNîmes : la phagothérapie, l’alternative aux échecs des antibiotiques Paul-Hervé Riche, avec sa mère, Colette : "Ma première patiente".Photo WILLIAM TRUFFYTwitterChantre de la phagothérapie, le praticien nîmois Paul-Hervé Riche prend en charge depuis 40 ans les patients souffrant d'infections."Grâce au docteur Riche, j'ai pu éviter l'amputation d'une jambe." Au bout du fil, ému, Frédéric Bouhet, Grenoblois de 41 ans, rend hommage au praticien nîmois Paul-Hervé Riche, qui l'a pris en charge in extremis et l'a débarrassé du staphylocoque qui le rongeait. Le docteur Riche promeut depuis près de quarante ans, la phagothérapie et l'usage de bactériophages, virus naturels tueurs de bactéries. Une pratique tombée dans l'oubli, avec la généralisation des antibiotiques après la deuxième Guerre mondiale.25 000 morts par an en EuropeUn manuel de phagothérapiePaul-Hervé Riche vient d’écrire, avec Philippe Garrigues, un “Manuel de phagothérapie pratique”, qui peut être commandé sur son site internet (bacteriophage. info). Le livre est préfacé par Yves Allieu, professeur honoraire de la faculté de médecine de Montpellier. À noter que le docteur Riche donnera le 14 janvier une conférence à Montpellier, au Corum, salon du Belvédère, à 20 h 30.L'alternative, souvent vécue comme un ultime recours, opère aujourd'hui son retour en force, alors que le nombre des victimes des bactéries résistantes aux antibiotiques (dont les infections nosocomiales) inquiète : 25 000 morts en Europe par an. Plusieurs hôpitaux de France, Belgique et Suisse sont ainsi aujourd'hui sur le point de mener des études cliniques. En attendant un hypothétique retour à la légalisation de la pratique, des patients du monde entier vont se faire soigner dans les pays de l'ancien bloc soviétique où le traitement n'a jamais été abandonné.

témoignage
phages
22 Fév 2015 

Germes tueurs

22 Fév 2015 

Virus contre bactéries Une solution à la crise des antibiotiques ?


Virus contre Bactéries - une solution à la... par vchristophe
25 Avr 2015 

antibiotique : Les crimes de Big pharma


Les crimes de Big pharma partie 1/3 par abousa3d
12 Jun 2015 

Médicaments meurtriers et crime organisé. Comment Big Pharma a corrompu la Santé



Dans ce récent ouvrage révolutionnaire, Peter C. Gotzsche lève le voile sur les comportements frauduleux de l’industrie pharmaceutique dans les domaines de la recherche et de la commercialisation et sur son mépris moralement répugnant pour la vie humaine. L’auteur établit des rapprochements convaincants entre l’industrie pharmaceutique et l’industrie du tabac et révèle l’extraordinaire vérité derrière les efforts déployés pour semer la confusion et détourner l’attention du public et des politiciens. Il s’appuie sur des données probantes et traite de manière détaillée de l’extraordinaire défaillance du système causée par le crime généralisé, la corruption et l’inefficacité de la réglementation pharmaceutique – une réglementation qui, selon lui, doit être radicalement transformée. « Si nous prenons autant de médicaments, c’est principalement parce que les compagnies pharmaceutiques ne vendent pas des médicaments, mais des mensonges à leur sujet. C’est ce qui fait que les médicaments sont si différents du reste... Tout ce que nous savons sur leur compte, c’est ce que les compagnies ont choisi de nous dire et de dire à nos médecins... Les patients ont confiance dans leurs médicaments parce qu’ils extrapolent la confiance qu’ils ont envers leurs médecins et la reportent sur les remèdes que ces derniers leur prescrivent. Ils ne sont pas conscients que les médecins, s’ils en savent long sur les maladies et la physiologie et la psychologie humaines, en connaissent très, très peu sur les médicaments si ce n’est les informations fabriquées de toutes pièces par l’industrie pharmaceutique... Si vous ne croyez pas que le système est hors de contrôle, je vous invite à m’écrire pour m’expliquer pourquoi les médicaments sont la troisième cause de mortalité... Si une épidémie provoquée par une nouvelle bactérie ou un nouveau virus avait fait autant de victimes – ou si elle avait même causé un centième seulement des décès associés aux effets secondaires des médicaments –, nous aurions tout fait pour la contenir. »


Médicaments meurtriers et crime organisé. Comment Big Pharma a corrompu la Santé
Peut-on comparer l’industrie pharmaceutique à la mafia ?
Extrait de la préface du livre du Dr. Peter Gøtzsche, MD., Directeur du Centre Cochrane Nordique: Deadly Medicines and Organised Crime : How Big Pharma has Corrupted Healthcare » ( “Médicaments meurtriers et crime organisé. Comment Big Pharma a corrompu la Santé. ») par Richard Smith, paru dans le BMJ Group (Groupe du British Medical Journal Blog)
Corruption systématique
L’essentiel de l’ouvrage de Peter est consacré à la mise en valeur du fait que l’industrie pharmaceutique a systématiquement corrompu la science en amplifiant les bénéfices et en minimisant les méfaits de ses médicaments. En tant qu’épidémiologiste, ses énormes connaissances et sa passion du détail qui en ont fait un leader mondial dans la critique des études cliniques, Peter est ici sur un terrain très solide. Son nom s’ajoute à celui de nombreux autres, y compris d’anciens éditeurs du New England Journal of Medicine qui ont dénoncé cette corruption. Il montre aussi comment l’industrie a acheté des médecins, des universitaires, des revues, des organismes professionnels, des associations de patients, des départements universitaires, des journalistes, des organismes de régulation, et des politiciens. Ce sont les méthodes mêmes de la mafia.


  

Big pharma

"Or les médicaments sont aussi des substances dangereuses, à manier avec précaution. Il y a bien sûr les scandales récents qui ont secoué la France. L’affaire du Mediator n’est nullement une exception, elle est plutôt la règle : on assiste depuis une vingtaine d’années à une avalanche de scandales pharmaceutiques à travers le monde, pour la plupart bien plus graves que celui du Mediator et impliquant quasiment tous les grands laboratoires mondiaux. Étrangement, ces affaires retentissantes n’ont pratiquement pas eu d’écho en France. Sans doute a-t-on considéré qu’il s’agissait de problèmes qui ne nous concernaient pas, un peu comme le fameux nuage de Tchernobyl. Pourtant, les entreprises impliquées sont des multinationales implantées sur notre territoire comme sur le reste de la planète et leurs médicaments étaient (ou sont encore) commercialisés également en France. À l’ère de la mondialisation, les molécules circulent aussi librement que le pétrole ou les courriels."
...
On ne peut plus dire qu’il s’agit de cas isolés de corruption , de quelques « méchants » qu’il suffirait de mettre en prison. Les experts, les scientifiques, les médecins, les politiciens, tous ces gens font simplement leur travail – ils sont même, dans leur grande majorité, bienveillants et de bonne foi. Ce que révèlent les scandales, par leur répétition même, c’est justement cela : la banalité du mal pharmaceutique, son caractère systémique, industriel.

Il y a quelque chose de pourri au royaume de Médecine , comme il est dit dans Hamlet. Nous le sentons tous obscurément, mais nous hésitons à nous l’avouer. Nous voulons continuer à croire que la médecine est « basée sur des preuves », comme on nous le répète tout le temps, que nos médecins sont vigilants et bien informés, que les agences sanitaires ne permettront plus qu’on nous vende des médicaments inutiles et dangereux. Nous voulons continuer à croire en la médecine, car elle a été porteuse depuis la révolution thérapeutique de la fin du XIXe de tous nos espoirs en une vie longue et sans douleur. Mais cette médecine que nous avons connue n’existe plus.

Comme on va le lire dans ce livre, les « preuves » sur lesquelles on se fonde pour nous prescrire des médicaments sont couramment biaisées. Les risques sont cachés par les laboratoires . Les médecins reçoivent leur formation et leurs informations de l’industrie pharmaceutique. Les agences sanitaires approuvent de façon désinvolte des médicaments totalement inefficaces, tout en protégeant le « secret commercial » des données négatives fournies par les firmes. À tous les niveaux, le profit des industries passe AVANT l’intérêt des patients.
18 Oct 2015 

Interview d’Eric Bourhis sur les quinolones réalisé en juin 2014

10 Aoû 2016 

les antibiotiques provoquent l'autisme

17 Aoû 2016 

Fluoroquinolone Toxicity

17 Aoû 2016 

Certain Adverse Events






17 Aoû 2016 

effets secondaires